Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 12:53

Bandeau-bas.jpg

 

Beaucoup de châtelleraudais reconnaissent l’énorme effort de modernisation des équipements publics et des logements que cette Municipalité a accompli depuis 5 ans. Mais l’humain dans tout cela ?

 

En dehors de la qualité du logement et du cadre de vie, 2 exemples récents montrent qu’à Châtellerault, l’humain est au cœur de l’urbain :

 

-  l’ouverture d’une maison de santé pluridisciplinaire qui va réunir 5 médecins et 10 infirmiers dans un très beau bâtiment réhabilité, l’ancienne école Krebs,

 

- la création d’une aire de  jeux conviviale et intergénérationnelle au centre de logements réhabilités est le deuxième exemple de notre volonté de conjuguer urbain et humain.

 

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 12:45

Bandeau-bas.jpg

 

Avec un budget de 100 000 euros par an pour la vingtaine d’écoles de la ville, la majorité socialiste permettait de changer une fenêtre par école et par an…

Cette politique menée pendant des années a conduit au délabrement inacceptable des locaux scolaires : invasion de nuisibles, présence d’humidité et de champignons sur les murs.

 

Face à la découverte d’une situation aussi dégradée et imprévue, notre équipe a immédiatement réagi ! Les crédits d’investissement pour les travaux dans les écoles ont été multipliés par 10. Avec la future école Claudie  Haigneré, ce seront au total 10 millions d’euros qui auront été mobilisés pour accueillir dignement élèves et personnels.

 

Ceux-là même qui dénoncent, des trémolos dans la voix, «la casse de l’éducation » ont été les premiers à négliger le devoir qu’était le leur : permettre aux élèves d’apprendre dans des conditions dignes !

 

Des lieux adaptés, propres et sains, des abords d’écoles sécurisés, des conditions optimales d’apprentissage et de réussite : voilà les conséquences de nos actes, loin de l’inconséquence de leurs promesses.

 

Au-delà des promesses, seuls comptent les actes.

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:22

Bandeau-bas.jpg

 

Face à la montée globale des actes d’incivilité et d’agressivité, Châtellerault ne fait pas exception. La sécurité, c’est d’abord l’affaire de l’Etat dont dépend la police. Le Maire n’a d’ailleurs aucun pouvoir sur les 80 agents du commissariat de Châtellerault. Pourtant, notre équipe a fait de la sécurité une priorité.

Chauvigny ou Mirebeau avaient une police municipale, Châtellerault rien. Nous avons choisi de créer une équipe de 6 agents pour sécuriser les abords des écoles, les zones commerçantes, et assurer un îlotage sur la ville.

Nous avons aussi renforcé la prévention : poste d’éducateur en plus au lac, retour à l’activité de jeunes (chantiers rémunérés), malgré la baisse des aides de l’Etat.

Nous voulons maintenant installer un nouvel outil : la vidéo-protection. Certains la jugent inutile. Si les premiers hommes avaient dit la même chose des silex, il faudrait toujours se passer de feu…Tout cela ne fonctionnera qu’en bonne coordination avec l’Etat et avec l’aide de tous, à commencer par les citoyens eux-mêmes.

 La sécurité, c’est l’affaire de tous.

 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 20:19

 

Il y a quelques semaines, je disais, dans la presse, qu'il fallait que l'Etat, propriétaire de l'école de gendarmerie, fasse un geste pour que la Ville puisse le réaménager...On peut résumer la réponse de l'Etat à une célèbre réplique: « On est propriétaire, c'est la faute à Voltaire....On ne veut pas vendre à un euro, c'est la faute à Rousseau »....

 

Aujourd'hui, l'Etat est propriétaire du site. Et malheureusement, Madame le Préfet a confirmé mes craintes dans la presse : l'Etat n'a aucun projet pour le reconvertir. Ceux ébauchés par les précédents préfets sont abandonnés : pas de suites à la demande d'implantation de Pôle Emploi, non à une cité judiciaire que nous avions suggérée avec Gilles Michaud.

 

Et pourtant, on pourrait imaginer d'héberger le commissariat bien mieux qu'il ne l'est aujourd'hui confiné dans une maison bourgeoise peu adaptée au loyer onéreux. Les locaux de la sous-préfecture sont coûteux en fonctionnement et le tribunal d'instance est mal installé dans des locaux de la ville. Il y avait un projet à inventer dans au moins deux bâtiments de l'école.

 

Mais, plus inquiétant encore, l'Etat veut vendre ce site à des prix parisiens : 10 millions ...alors qu'il faudra au moins 10 autres millions pour le réhabiliter....De nombreux sites militaires ont pourtant été cédés pour un euro symbolique: la plupart des 50 ha de La Rochelle, les 247 ha au Mont de Saule en Mayenne, les 40 ha de la caserne de Breissand.... Alors pourquoi ce traitement de défaveur envers Châtellerault?

 

La question n'est pas de savoir si c'est la faute de l'Etat ou non, ça ne fait pas avancer le problème. Aujourd'hui, l'Etat en est propriétaire et en a donc la responsabilité. La Ville était prête à y investir pour des projets de qualité pour peu que l'Etat le céde à l'euro symbolique. Il n'est pas question que les châtelleraudais payent deux fois : une 1° fois pour le site, une 2° pour le réhabiliter.

 

Alors, à la manière d'Hugo , « si l'Etat veut le vendre cher, et qu'il reste désert, ça ne sera pas la faute au Maire.... »

Partager cet article

Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 00:53

Maryse-LAVRARD.JPGMonsieur Léandri, directeur du Théâtre de Rochefort, du syndicat des entreprises artistiques et culturelles interroge dans vos colonnes, sous forme de mise en cause, la municipalité (bien que la CAPC soit en fait compétente). Sans même avoir pris le soin de se renseigner au préalable il pointe publiquement et dans la presse 4 questions sur l’EPIC :

 

 

L’EPIC, une structure juridique adaptée permettant financements croisés et labellisation de l’Etat ?

 

C’est la DRAC elle-même qui suite à la diminution de 15% des dotations de l’Etat a écarté la possibilité de recourir à la labellisation – incertaine, elle aurait par ailleurs nuit aux autres structures de la région, notamment le théâtre de M. Léandri. Nous avons en revanche obtenu un contrat de territoire pour financer partiellement le poste de directeur. Le choix de l’EPIC, qui permet les financements croisés,  repose sur les conseils mêmes du Ministère !

 

Quel avenir professionnel pour les 3 salariés ?

 

Le directeur a fait valoir ses droits à une retraite pleine entière depuis le 1er novembre 2012.

Un agent en disponibilité réintégrera la région Poitou-Charentes avec possibilité, ensuite, sur une autre structure.

La dernière salariée, poursuit sa mission jusqu’à la fin de la saison d’Accord (le 31 août 2013). L’agglomération s’est engagée à la reprendre ensuite ; les contacts ont commencé sur ce sujet il y a 6 mois.

 

Un recrutement transparent et ouvert aux professionnels du spectaclevivant, associant les représentants de l’Etat, de la Région et du Département ?

 

Capture d’écran 2013-04-07 à 01.05.40La fiche de poste a été diffusée par les canaux habituels du monde culturel, notamment Télérama. 60 candidatures  de professionnels de toute la France ont été reçues. 6 ont été sélectionnées avec la DRAC. La Directrice de la DRAC en personne, Anne-Christine MICHEU, a été membre du Jury de recrutement. Seul un candidat sur le 6 retenus est agent titulaire de la fonction publique territoriale. Les autre sont des professionnels contractuels en charge de la direction de théâtres, pour la plupart géré directement en régie municipale. Est-ce cela que M. Léandri appelle « écarter » les professionnels du spectacle ?

 

Quels moyens financiers, quelles conditions d’accès aux salles et quelle autonomie du projet culturel ?

Tous les éléments ont été transmis aux candidats chargés de la mise en œuvre de la saison. Au delà des moyens versés, des ressources propres devront être générées (valorisation touristique de l’Ancien Théâtre, location de salles…) pour étoffer la saison culturelle. Les décisions concernant le budget relèveront quant à elle du Conseil d’Administration de la nouvelle structure.

 

Que Monsieur Léandri ait endossé sa casquette de syndicaliste pour venir défendre les positions de son syndicat à Châtellerault, soit. Qu'il donne des leçons à tous les acteurs Châtellerault qui n'ont d'autre volonté que de proposer une saison riche et pluraliste semble relever cependant d'une démarche plus polémique que constructive.

Partager cet article

Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 15:06

 

 

"Jean-Pierre-ABELIN.JPGJe disais en début de semaine que je prenais très au sérieux les agissements contre des bus des TAC la semaine dernière.

 

Je salue l'intervention très efficace des forces de l'ordre de ce matin qui a notamment pour objet de montrer très clairement qu'il n'y a pas de zone de non-droit à Châtellerault et que ce type d'agissement n'est pas acceptable.

 

Je remercie également la police et notamment les agents du Commissariat de Châtellerault qui ont préparé et pris une part active à cette démarche."

Partager cet article

Repost0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 20:04

Communiqué de Jean-Pierre Abelin, Brahim Benzerga et l'équipe municipale, suite aux dégradations qui ont pris pour cible le foyer Creuzé :

 

"Nous déplorons et condamnons avec la plus grande fermeté cet acte odieux .

Nous apportons tout notre soutien à la Maison Pour Tous qui voit ses activités perturbées ainsi qu'aux associations qui utilisent le foyer creuzé.

Ces nouvelles dégradations coûtent injustement aux contribuables chatelleraudais et empêchent provisoirement la vie associative génératrice de lien social de s'exprimer.

Que les auteurs de cet acte sachent que nous ne baisserons pas la garde, et que les associations soient assurées que nous sommes derrière elles, comme en témoigne le soutien croissant de la Ville à la Maison Pour Tous, car nous sommes conscients à la fois des difficultés du quartier et du travail remarquable de la maison de quartier."


Partager cet article

Repost0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 19:56

Logoligne-copie-1.jpg 

 

Noël à Châtellerault....

 

Il était une fois une directrice de communication épuisée par une année de dur labeur... Nous l'appelerons Stéph pour les besoins de l'histoire. Stéph, quand la bise fut venue et le programme des animations de Noël bien entamé, s'autorisa à penser qu'aucun autre imprévu que ceux déjà réglés ne viendrait perturber la bonne marche du Noël Châtelleraudais....

Berçée par cette douce pensée, elle s'imagine déjà la quiétude de siestes bien méritées. Son regard s'enveloppe du cocon promis lorsque son regard croise celui d'un renne qui traverse seul le passage clouté du boulevard blossac... suivi de sa laisse ...et d'un médiateur de la ville dont la fiche de poste ne prévoyait sûrement pas un tel engagement animalier....

Steph, chassant d'un revers de bottes déjà en action l'idée du repos rêvé, se met à la poursuite de l'animal...et du médiateur. Avec une complexité majeure que tout organisateur de Noël se doit de maitriser! Le renne, en dehors de son rôle précieux auprès du père Noël, a une autre caractéristique beaucoup moins glorieuse: la peur peut le frapper de crise cardiaque.... Il faut donc le courser mais avec tact, douceur, harmonie..tout un art....

Il se trouve qu'à la surprise générale, le renne se prend alors d'amour pour un éminent opticien du centre ville dont il choisit le bureau comme cachette.

Après une négociation poignante, le renne rejoint son enclos devant le regard d'enfants émerveillés, d'un médiateur soulagé, et d'un opticien éberlué....

Qui a dit qu'il ne se passait rien à Châtellerault???

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 18:22

Réaction de Jean-Pierre ABELIN concernant une erreur s'étant glissée dans le dossier faisant un état des lieux de la pauvreté sur Châtellerault dans l'édition de ce 18 décembre de la Nouvelle République et Centre Presse.

 

 

"Châtellerault souffre, mais comme le souligne elle-même Madame le Sous-Préfet, c'est le bassin d'emploi de la région dans lequel le chômage progresse le moins !

 

Contrairement à ce qui a été publié dans l'état des lieux de la pauvreté sur Châtellerault dans l'édition de ce 18 décembre, le taux de chômage de la zone d'emploi n'a pas augmenté de près 18% mais d'à peine 4% en passant 9,9 (et non 8,5) à 10,3 % au 1er trimestre 2012.

 

Les élus du Châtelleraudais se battent pour dynamiser le bassin, faire venir de nouvelles activités, pour accompagner les plus fragiles et lutter contre l'image stigmatisante trop souvent utilisée contre notre ville.

 

Mais évidemment, en période de crise, dans un bassin industriel, ce n'est pas le moment de baisser les crédits de cohésion sociale ; justement ceux qui permettent à des acteurs de terrain de faciliter le mieux vivre ensemble... C'est pourtant ce que l’État s'apprête à faire."

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 09:00

Logoligne-copie-1.jpg

 

 

 

Le 7 novembre prochain, nous lançons les premiers « rendez-vous de quartier ». Plus complets que de simples réunions de quartier, ces temps d'échanges avec les habitants permettront non seulement de recueillir leurs retours sur les choses à améliorer dans le quartier mais aussi d'échanger sur les grands projets dans toute la ville. Ils offrent aussi la possibilité aux habitants qui le souhaitent de participer en avant première à des visites de chantier ou des projets aboutis et de débattre des opérations et politiques lancées par la Mairie ou l'Agglo : aménagement urbain, équipements, vie quotidienne, notamment propreté, stationnement, déplacement....

 

Les habitants sont au cœur des projets de la ville, ils en sont aussi les premiers acteurs. Ces rendez-vous sont l'occasion de leur donner la parole...mais aussi, de leur passer le témoin pour qu'ils s'approprient ce qui change dans leur quartier et dans leur ville.

Partager cet article

Repost0