Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 06:31

  Logoligne-copie-1.jpg

  Créée en 1993, l’Unité de Production Culinaire fabrique environ 360 000 repas / an.

L’U.P.C a choisi la liaison froide car elle n’altère pas les aliments et offre des garanties bactériologiques 

Responsable :  M  Frédéric BROTHIER, Chef de cuisine : M Bertrand FAVREAU

  fruits legumes

 

L’apprentissage du goût 

L'U.P.C propose des actions autour du goût :

-  repas autour d’un produit, d’un pays ou d’un évènement fort,

- création du « midi- deux » pour inciter les enfants à goûter et à bien se nourrir pour bien grandir.  

- Pendant le temps de classe: à la découverte du fromage, opération « petit déjeuner » sur toutes les écoles de l’éducation prioritaire pendant un an,  la fabrication du pain..

- pièce de théâtre sur l’hygiène alimentaire (Croq’pas Tout :40 représentations ).

- Ateliers du goût...

 

Mais éduquer le goût, c'est tout d'abord proposer des repas variés, équilibrés, avec de bons produits :

Chaque jour, le repas comprend * :

  • Un apport protidique (viande / poisson / œuf)
  • Un laitage
  • Un féculent
  •  Un fruit ou un légume vert cru (crudité)

* sauf : exception possible

 

Les produits utilisés respectent une charte qualité: priorité aux fruits frais, aux produits "nobles" (rôtis, pâtes fraîches, volailles), aux produits bruts plutôt que "bon marché" pauvres en apport nutritionnel et plus gras tels que friands, cordons bleus, panés – fromages AOC.

 

Les actions en faveur du développement durable :

Pour protéger l'environnement, l’U.P.C met en place des menus à faible production de gaz à effet de serre: fruits et légumes de saison, moins de bœuf, plus de poisson et de volaille… 

Dans ce cadre, et dans le souci d’aller vers une qualité plus accomplie, nous augmentons également la part de produits issus de l’agriculture biologique et ce, toute l’année (7 % en 2009 – 14 % en 2010).

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 22:24

Logoligne-copie-1.jpg

Sur le dossier des ordures ménagères, le problème n'est pas que le projet soit public ou privé. L'enjeu, c'est le coût final pour l'usager. L'étude de l'évolution des couts de traitement montre que la solution actuelle de Codeval est beaucoup plus coûteuse: 86,20€ la tonne contre 68,72€ pour le privé aujourd'hui. (90,60€ pour codeval en 2015 contre 77,43€ pour une alternative privée).

 

 CODEVAL, avec le tonnage retenu, coûte beaucoup plus cher pour l'usager et représente un risque financier important pour le contribuable. Le  choix d'un investissement aussi lourd fige pour les 20 à 30 ans à venir la solution technique: une capacité d'adaptation en moins face aux exigences de développement durable !

 

Depuis 2 ans, plusieurs changements sont intervenus:

-  la diminution de la quantité de déchets à traiter qui induit un cout final plus important par usager et fige

    le choix de la filière de traitement,

-  un nouveau contexte lié aux avancées du SCOT,

-  une nouvelle démarche environnementale à intégrer.

 

Notre objectif : que les élus de Codeval (dont la CAPC) fassent le meilleur choix économique pour le contribuable dans une démarche environnementale et un délai raisonnable que ce soit dans le cadre du SCOT ou dans celui d'un partenariat public-privé.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 16:55

Logoligne-copie-1.jpg

La Mission locale est un très bel outil partenarial en soutien aux jeunes.

Il ne doit pas être perturbé par des considérations extérieures.

 

Il est vrai que j'ai du constater qu'une réorganisation interne était lancée à l'insu de la Directrice et de l'Etat, principal financeur, et que les dossiers prenaient du retard. J'ai donc repris la main sur des sujets importants jusqu'alors délégués au vice-président, Dominique Lévèque, pour éviter que les décisions ne soient confisquées au Conseil d'administration.

Aujourd'hui, je prends note de la démission de l'ancien vice président. Je désignerai, pour lui succéder, une personne qui saura travailler en équipe. Car l'important dans tout cela, ce sont les jeunes que nous devons accompagner. Le reste n'est rien.

 

Aujourd'hui, je réaffirme ma fierté d'être à la tête d'une structure qui travaille collectivement avec ceux qui le veulent. Le dernier conseil d'administration nous a permis à tous d'échanger et de préparer l'avenir et je remercie tous les membres présents qui ont permis une discussion riche.

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 15:58

 Logoligne-copie-1.jpg

WELL'COM SPORT web tv : le sport sous un autre angle !

 

CRITT-1.jpg

 

Le 1er Juin 2010, au siège du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) à Paris s’est déroulé la soirée de lancement de la Web TV Well’com sport gratuite sur le web en présence de Laura  Tenoudji, journaliste à France2, de Frédérick Gersal et Patrice Devret, chroniqueurs de well’com sport.  A cette occasion Jean-Pierre Abelin, député-maire de Châtellerault et président de la CAPC a  assisté à ce lancement et rappelle que l'agglomération va lancer la construction de l'extension qui prévoit un studio et une régie pour ce projet.

 

 Le CRITT sport (Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologies en sport et loisirs) est porteur de ce projet et est installé sur la zone artisanale du Sanital à Châtellerault.  Cette nouvelle web tv est différente, elle propose une manière de vivre le sport autrement, d’affirmer une « autre » différence via une offres de sujets hors normes tels que : coulisses du sport, sport et histoire, sport et sciences etc.

 

Pour tous renseignements :

CRITT Sport Loisirs

ZA du Sanital

21 rue Albert Einstein

86100 CHATELLERAULT

www.wellcom-sport.com

Partager cet article
Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 14:51

Logoligne-copie-1.jpg

 

C'est devenu une habitude, pour la présidente de région, de venir à Châtellerault en prévenant la veille pour le lendemain, un jour de réunion parlementaire !

 

Tout cela alors même que les engagements pris en février sur Fabris n'ont pas avancés, ni accord, ni espoir sur l'achat du site. Des idées multiples, mais pas l'ombre d'un projet approfondi... Seule certitude : du photovoltaïque sur le toit !

 

Pas un mot non-plus sur l'engagement pris de 2 millions d'euros et le contrat signé en mars 2009 avec l'Etat, le Département et l'Agglo pour soutenir des projets économiques et structurels de l'agglomération. 

 

100610-NR-La-Phrase-fabris-JPA-copie-2.jpg

Partager cet article
Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 14:13

Logoligne-copie-1.jpg

 

 MUNICIP photo de groupe 118La presse locale signale, lors du dernier Conseil Municipal, le départ de 4 conseillers municipaux d'opposition sans indiquer les raisons de ce départ, sinon le fait qu'ils avaient été maltraités par le maire. La précision mérite d'être apportée...

 

Alors que depuis plusieurs conseils municipaux, l'opposition se plaint du manque d'information et de démocratie, notamment dans le cadre des compétences de l'agglomération, Jean-Pierre ABELIN signale à messieurs Michaud et Cibert qu'ils étaient particulièrement mal placés pour se plaindre alors même que les deux représentants à l'agglo de l'opposition ne sont même pas venus aux deux conseils communautaires les plus importants : celui de décembre 2009 avec le vote du budget et celui de mai 2010 avec le vote du compte administratif et du budget supplémentaire.

 

Ils auraient alors eu l'occasion à la fois d'être informés et de s'exprimer !

Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 17:45

Logoligne-copie-1.jpg

La création de CODEVAL en 2004 a été une bonne chose  : elle a été une réaction au monopole de SITA et a permis de regrouper au départ 9 communautés de communes pour trouver ensemble une solution au traitement et à l'enfouissement des déchets dans le Nord Vienne.

 

Mais, depuis 2004, tout a changé et tout s'accélère : les procédés évoluent sans cesse ; les règlementations suite aux différents Grenelle aussi ; les modes de consommation, la fiscalité avec la création de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), mais également les réactions à la création de nouvelles décharges.

 

A l'agglomération de Châtellerault, nous avons adopté une démarche très pragmatique qui doit s'efforcer de répondre le mieux possible à quatre questions

> quel coût au final pour l'usager,

> quel risque pour le contribuable et pour les finances de la collectivité

> quelle avancée pour l'environnement,

> quel périmètre pertinent

 

 

Quel coût pour l'usager  : Le départ de 4 communautés de communes sur les 9 que comptaient CODEVAL au départ, a eu deux conséquences importantes : d'une part, le choix du processus qui nous est imposé et d'autre part, la diminution du tonnage collecté, qui passe de 35 000 T à 25 000  T,  ce qui a nécessairement un impact sur le prix. Nous ne sommes même pas certain d''atteindre les 25 000  T puisque le plan départemental exige une diminution de 7 Kg par an et par habitant sur 5 ans. La récession et les habitudes de consommation poussent également à la réduction de la quantité de déchets produits.

 

Aujourd'hui, la solution CODEVAL est nettement plus chère que le marché et représente une augmentation importante du prix pour l'usager.

 

Sur le plan financier, nous nous interrogeons sur le risque que représente un investissement très lourd de 30 millions d'euros pour un process technologique qui est déjà un peu dépassé quant à la valorisation des déchets qui, d'une part est au cœur des réflexions actuelles et qui d'autre part est figé pour les 30 ans qui viennent.

  

Quant à la localisation d'un futur centre de traitement et d'enfouissement, il ne faut pas croire que le choix et la création d'un tel site posera moins de problèmes que la prolongation d'un site déjà existant. On le voit d'ailleurs aux réactions suscitées par le projet de Saint Sauveur. Je tiens d'ailleurs à réexprimer mon opposition à la solution telle qu'actuellement préconisée par SITA.

 

Depuis la réunion de lundi, j'ai aujourd'hui le mandat unanime des vice-présidents de l'agglomération Châtelleraudaise pour maintenir la structure CODEVAL qui garantit la volonté commune de trouver une solution et qui permet de peser sur les prix. Nous avons négocié avec SITA un avenant qui tient compte des prix du marché en baisse de 9 % et qui nous fait faire 685 000 € d'économie sur trois ans.

 

En même temps, avant toute décision définitive et avant d'engager des études supplémentaires et des achats de terrains, nous souhaitons approfondir et explorer toutes les formules juridiques de partenariat public/privé avec les autres acteurs privés susceptibles de s'associer à une telle démarche. Nous devons également avoir avec Poitiers et le SCOT des réflexions d'avenir sur les solutions susceptibles d'être engagées sur un périmètre plus large.

 

L'ensemble de ces démarches nous permettra de définir une stratégie cohérente à court, moyen et long terme. Nous pourrons alors présenter les éléments du débat à la population.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 16:50

HANDICAP-Chatellerault-3.jpg

 

 

 

 

   

 

Le handicap est un enjeu national et une priorité pour notre municipalité. La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prend en compte les spécifités du handicap et prévoit des actions à mener dans tous les aspects de votre quotidien.

 

 

Avec ce guide pratique réalisé par la ville, chaque citoyen dispose d'un outil d'information complet qui facilitera, nous l'espérons, le quotidien et l'intégration des personnes en situation d'handicap.

 

Nous tenons à remercier toutes les associations qui ont apporté leur contribution à l'élaboration de ce guide.

 

Nous souhaitons répondre au mieux à vos attentes, tout mettre en oeuvre pour que la ville s'ouvre aux personnes handicapées et faciliter votre quotidien en particulier dans le domaine de l'accessibilité.

 

C'est avec vous et pour vous que nous construisons la ville de demain dans un esprit de tolérance et de respect mutuel.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 16:17

Logoligne-copie-1.jpg

 

 

2008 : la zone de Valette est un champ.

2009 : Valette est prête: voirie, haut débit...

2010 : les travaux de la pépinière d'entreprises commencent...         

                             

 Ancien hôpital, place E Zola :

                              laissés en friche de  2001 à 2008

                          

 Médiathèque, nouveau conservatoire:

 2001: le projet électoral de M Tondusson  le promet

 2008, rien n'est fait.

 2010, tous ces travaux commencent

 

 Les faits sont tenaces.....

 L'action, il y a ceux qui la revendiquent… et ceux qui la mettent en pratique...

                                                                                          

 

      Dans une lettre, l'ancienne équipe de J. Tondusson nous reproche d'utiliser des réalisations engagées par l'ancienne municipalité. Oui, nous assumons d'avoir finalisé des projets déjà engagés comme (bouclage du financement du CCAS).

Pourquoi casser un bon  projet sous prétexte que nous n’en sommes pas à l’origine ?

 

      Bien au contraire ! Notre équipe les a même complétés et accélérés.

• La rénovation d'Ozon ne prévoyait pas au départ les réhabilitations énergétiques d'Habitat 86, l'enterrement de la ligne EDF, l'agrandissement et l'ouverture sur le quartier du centre de loisirs.

• La zone Valette était un champ : nous en avons fait une vraie zone d’activité attractive.

 

      D’autres projets ont été lancés par notre équipe.

L'ancien Hôpital et le Home décor place E. Zola pourrissaient sur place depuis 7 ans. Le projet de nouveau Conservatoire de Musique n'était ni amorcé, ni prévu dans le bâtiment de l’horloge à la Manu. La rénovation de l'Ancien Théâtre est aujourd'hui engagée...Le projet de médiathèque était au point zéro et le haut des halles invendable. Les travaux de la médiathèque commencent cette année....pour animer le haut des halles.

 

      Le service de la Vie Associative et les archives redonnent vie à Denard !

                                                      

      Quant à la friche Isoroy, l'actualité s'accélère...

Sur  Valette, devenue zone d’activité René Monory,  les travaux de la Pépinière commencent cet été et le permis de construire de Solaire Direct sera déposé ce mois-ci.

 

      On peut faire des leçons sur l'action mais les mots ne comblent pas les 7 ans d'inaction d'une équipe qui était pourtant installée depuis 27 ans....

Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 16:11

Logoligne-copie-1.jpg

 

 

Vers la suppression des zones blanches en 2010

 

      Chacun se rend compte de l'importance de plus en plus grande d'Internet et des réseaux de communication numérique dans la vie des entreprises comme dans celles des citoyens.

 

      L'absence de couverture, l'insuffisance de puissance est un élément dissuasif pour la venue de nouvelles activités comme pour le maintien et le développement d'entreprises existantes.

 

      J'ai donc proposé au conseil de l'agglomération un plan de résorption des zones blanches en haut débit dès 2010, en liaison avec le Conseil Général de la Vienne. Ce plan a été adopté à l'unanimité le 17 mai dernier.

 

 

Pour un plan de couverture très haut débit

 

      Dans le même temps, nous avons acté un plan de mise en place progressive du très haut débit  sur le territoire de l'agglomération.

 

      Premières concernées, les entreprises et les zones d'activité économique.

 

      En dehors de tout ce que nous faisons pour attirer des emplois verts (panneaux solaires, véhicules électriques, économiseur d'eau....), c'est une décision capitale pour le développement économique de notre territoire.

Partager cet article
Repost0